Alexandre Kimenyi
   

CENT FLEURS A ALEXANDRE KIMENYI
Par Ferdinand Murara

Es-tu vraiment un intellectuel organique du peuple?
non pas un intellectuel coupé de la masse des Rubanda Rugufi…
Je veux dire un intellectuel dans le peuple comme un poisson dans l’eau.
Intellectuel , selon Barthes, au sens strict du terme,
un déchet qui ne sert à rien
à moins qu’on le récupère.
Qui t’a récupéré : Babylon obèse sur les côtes Californiennes,
quand les sirènes du Pacifique ont des Seving de Sodome et Gomorrhée
Tu as refusé et tu as dit :
Je serai la voix des sans-voix
te voici alors exilé aux générosités
emphatiques comme Césaire, Hikmet ou Ngugi wa Th’iongo…
Bourgeois ai-je dit.
Non, je ne pense pas,
car le bourgeois a horreur du risque
et recherche absolument la sécurité.
Tu t’as oublié en tant qu’intellectuel
Grâce à toi la masse s’est exprimée
oubliant tes parchemins, tes peaux d’âne,
est-ce les « PH.D. » qui nous feront entendre
le mugissement de Nyabarongo?
Tu t’es nié toi-même mais jusqu’à quelle limite.
Je te pousse aussi loin que possible
toi batteur d’Impuruza
que ta voix j’entende , qu’importe!
Oubliez Kagame et ses scories métaphysiques trompeuses,
oubliez Amata n’Umuravumba toutes ses mièvreries
et soyez plutôt UMUHETO au sens etymologique du terme
et prenez ce passe-port que les guardes chiourmes de Kigali t’ont donné
mettez-le au feu et clamez sur tous les toits
que l’océan Pacifique te prête toute son immensité :
Mon peuple est écartelé aux quatre fers mortuaires
au nord la solitude, l’imprécation
au sud la misère, les pogroms :
Donnez à tout mon peuple un passe-port
sinon, sinon je déclencherai l’insurrection
de l’esprit contre l’histoire
à la manière de Habimana, de Ngurumbe et de Kayitare…
Cent fleurs à Alexandre Kimenyi
intellectuel organique de son peuple.

Impuruza No9, June 1987

___________________________________________________________________________